Rechercher

Récupération 10 septembre 2018 - 10 juin 2021

Dernière mise à jour : 31 janv.

10 sept. 2018;

10 septembre 2018 ·

Augustin Odimba Omakoko,

Un homme pour qui rien ne compte en dehors de sa petite personne. Un homme qui n’a jamais travaillé pour prendre en charge une famille, celui qui a toujours vécu aux crochets des femmes - s’il ose encore se regarder dans le miroir de sa conscience - ne verra que le reflet du roi des apparences, des mensonges en cascade. D’où le refuge dans un passé obscure pour remplir le vide. Voilà qu’il exhibe trente ans plus tard des bulletins de paie d’un job d’étudiant à la Placette de Genève, bulletins dont les sommes sont gonflées exprès pour justifier de sa richesse. Il avait pourtant ce petit boulot avant de recevoir l’interdiction du territoire genevois : sa prétendue autonomie financière ne lui a évité ni l’accumulation des impayés du loyer de sa minuscule chambre (80 frs par mois) au 15 rue E. Jung ni le détournement de près de 5000 frs de l’assurance maladie. Pris dans une spirale d’emprunts et de dettes, plusieurs rappels l’ont suivi jusqu’à Fribourg. Aujourd’hui un « ancien professeur d’histoire dans différentes écoles non identifiées de Kinshasa » à l’âge de la retraite en Suisse, de quoi peut-il vivre ? De la seule publication sérieuse dont je suis l’auteure du contenu sans doute. Ce n’est pas suffisant. A chacun d’apprécier !




20 sept. 2018;


Pour déconstruire "Le mythe de la virilité" la salle des conseils de l'Eurométropole était comble. Devons-nous (femmes et hommes), nous accrocher aux représentations archaïques ou suivre les évolutions de la société, une chance pour nous réinventer? C'est le nœud gordien de la conférence.Le débat trouve également un écho dans "La fille du couvent". Augustin Odimba Omakoko considère sa séropositivité comme une fragilité, une vulnérabilité qui traduisent une dépossession, une virilité menacée. D'où la honte, la peur d'être démasqué et le désarroi qui l'ont conduit à la violence.



25 sept. 2018;

Le cri d'alarme de 88 personnalités pour une action politique. Souhaitons également que la justice évite qu'un homme mis en examen profite de sa liberté conditionnelle pour se volatiliser dans la nature jusqu'à la prescription des faits comme Augustin ODIMBA Omakoko. https://www.lejdd.fr/.../sauvons-celles-qui-sont-encore...


11 oct. 2018;

20 sept. 2018;

Samedi 6 octobre sur le parvis du tribunal de grande instance (quai Finkmatt) à 14h. Bravo à la Ville pour son engagement!



20 sept. 2018;


Un patient nommé Augustin ODIMBA Omakoko ou "une dangereuse complaisance"

Lors de la conférence internationale sur le Sida en juillet dernier Onusida a chiffré le nombre de personnes vivant avec le VIH, sous traitements antirétroviraux, espérant qu'il ne s'aggrave pas en Sida. L'institution a également posé la question du risque de transmission en cas de charge virale indétectable; elle a attiré l'attention sur l'équilibre traitement du VIH et prévention.

Ainsi, donner la priorité au premier qu'à la seconde "pourrait bien avoir été une erreur stratégique". Comment interpréter l'attitude d'Augustin ODIMBA Omakoko qui n'a jamais voulu associer les termes Sida et préservatif? Je vois pour ma part le pire message en direction d'un jeune: "si vous êtes concerné, soyez malin et égoïste. Niez, rien n'est écrit sur votre visage. Profitez de la disponibilité et de la vulnérabilité de la femme. Pensez au traitement parce que c'est vous et non à la prévention parce que c'est l'autre."

Il s'agit là d'une "dangereuse complaisance". C'est tout l'objet du chapitre sur le déni dans "La fille du couvent".




24 nov. 2018;


"Nous toutes" contre les violences faites aux femmes. Des milliers de féministes, femmes et hommes (concernés et se désolidarisant fondamentalement du comportement d'une infime minorité qui ne respecte pas la dignité de la femme) ont défilé cet après-midi dans une cinquantaine de villes françaises dont Strasbourg, Capitale européenne. Les victimes et leurs renforts ont voulu être ensemble pour se faire entendre. Toutes dans les rangs avaient une histoire de violence à raconter. Un moment intense d'émotion partagée qui sonne comme une poésie qui apaise leurs maux. Une suite logique de la 9ème édition du colloque du jeudi 22 novembre, une occasion unique de rencontre qui met en relief l'engagement et le dévouement sans faille de l'Eurométropole. Outre les victimes qui font, avec véhémence et conviction, un choix assumé de résistance et de liberté de parole, une pensée fraternelle va à celles, nombreuses, qui se taisent encore, terrassées par la honte. C'est dire qu'un travail gigantesque pour maîtriser les clefs de réappropriation et de possession de soi-même reste à faire.


C ets aussi beaucoup la faute des films c est valable pour la violence sur les femmes et la violence de tout les jours cette violence gratuite ! Qu on rencontre a chaque coin de rue! Les gens ne font plus la différence entre les films et la réalité !

Liliane Schroeder

Oui contre la violence physique et morale mais une des principales causes est aussi la diffusion de telles images dans beaucoup de films et les gens ne comprennent plus que c'est du Cinéma !!!

Fabienne Bally Specht

Contre les violences physique et moral car elles font mal toutes les deux

Winter Juliette

Tout fait d accord combien de femmes qui ont subit cette outrage et se retrouvent aux urgences des hôpitaux des lésions importantes brûlure hématomes fractures diverses qu elles ont subit et n osent nullement se retourner contre leurs conjoints qui leurs ont fait subir ses atrocités pour la simple raison qu elles. Craignent davantage de représailles de leurs part les états critiques et phyhologiques les ont atteint aux plus profond d elles même le problème se retrouver sans rien plus de toit sans travail dans une situation précaire sans compter les enfants les services sociaux peuvent pas vraiment faire grand chose pour ses femmes qui souffrent le martyr au quoditien c'est pour cela il.faut que ça s arrêté définitivement les associations sont la quoi qu il.arrive parlez en on est la pour vous n hésite pas bon courage


3 déc. 2018;


Selon les explications du prof. Jean-Marie Lang devant mon couple en 1991, la trithérapie avait le seul but de prolonger la vie du séropositif. La possibilité de ne plus contaminer et celle d'avoir des enfants sans danger ne sont connues que tout récemment après plusieurs années d'études. Avant 2017, Augustin ODIMBA Omakoko n'a pensé qu'à lui, pas aux femmes partenaires et à leurs enfants. Il pourra sans doute expliquer un jour le "pourquoi?" à ses enfants. http://sante.lefigaro.fr/.../vih-une-personne.../




3 déc. 2018;

Cette semaine, l'exposition est sur le plateau d'accueil de l'Eurométropole. 15 portraits de VIHIES dans la série "Ensemble, luttons contre le VIH/SIDA". D'un homme de 65 ans, séropositif depuis 1988 au jeune de 23 ans, séropositif depuis sa naissance, en passant par celui de 62 ans, séropositif depuis 1989 ou une de 48 ans, séropositive depuis 1986. Chapeau pour votre noblesse d'action, tout le contraire d'Augustin ODIMBA Omakoko qui redouble d'astuces et stratégies pour cacher son statut. https://www.francebleu.fr/.../une-exposition-sous-forme...




12 déc. 2018 Europe;

Strasbourg a 100 ans cette année après sa libération. Secouée par l'histoire, la Capitale européenne ne se résigne jamais. Touchée hier, elle est débout aujourd'hui. De tout cœur avec les victimes et leurs proches, le temps est au recueillement. Mais la vie reprend ses droits. Un peu de douceur... en ce jour de mon anniversaire, ma journée se déroule comme prévu: une matinée consacrée à l'écoute et l'accompagnement des femmes assistant leurs compagnons dans la maîtrise des effets secondaires liés à la trithérapie. L’atelier, coordonné par un médecin s'est terminé par un tour de Batorama sur l'Ill. Merci à tous les auteurs-es des messages déjà reçus depuis 6 heures.



31 déc. 2018;

Terminons 2018 sur la note optimiste de notre Louise G.

"La fille du couvent,

Deux jours pour dévorer vos 530 pages. Un contraste saisissant entre une enfance paisible et cette histoire d'un séropositif radicalisé. Merci pour ce moment de courage exceptionnel. Joyeux Noël et une bonne bouffée d’oxygène pour 2019". Louise

En 1986, j'ai également passé un beau moment culturel chez vous, à Lausanne, avec Laurent Mounier et Mongo Beti. Meilleurs vœux pour 2019 à vous Louise. Bonne année 2019 à tous-tes!

11 janvier 2019;

Les péripéties électorales du plus grand pays francophone du monde sont-elles derrière lui? La République démocratique du Congo a des ressources humaines: des hommes et femmes de grande qualité, des esprits brillants pour la réalisation de ses projets prioritaires et apporter de grands changements. Il suffit de bannir les clivages au profit de l'unité pour honorer cette responsabilité collective, au nom du peuple. "Il n'y a de vent favorable que pour celui (celle) qui sait où il (elle) va". Je mets en relief la présence d'une femme parmi les candidats. Même écartée de la course à la présidentielle par la Commission électorale, le courage de Marie Josée Ifoku reste une fierté pour l'épanouissement de la Congolaise. Mama, vous pouvez inspirer l'indépendance, la liberté et la dignité de la femme dont les clefs se trouvent dans l'éducation et la culture. Protégée des idées archaïques, elle a toute sa place dans un monde en constant renouvellement. "On ne chasse pas l'obscurité avec des bâtons, il suffit d'allumer la lumière", enseigne Michel Serres.

11 janv. 2019;

A quel moment précis avez-vous compris que ne pas condamner, c'est couvrir? Réalisez-vous que la situation du personnage est très difficile? Êtes-vous docteure en médecine?... Interrogations pertinentes et récurrentes. Publiée, l’œuvre d'un(e) écrivain(e) ne lui appartient plus. Elle est à la merci des lecteurs-trices. Comme dans un auditoire, la réponse à la question d'un(e) participant(e) peut intéresser le public. "La fille du couvent" dénonce, sans capitulation intellectuelle ou morale, le comportement malveillant du séropositif que je connais le mieux, Augustin ODIMBA Omakoko. J'ai tardivement pris conscience qu'il n'était pas le résultat du choc émotionnel, mais celui d'un acte délibéré. Sans aucun doute, sa situation n'est pas facile, mais elle n'excuse pas son déni de bon sens et de réalité. Et comprendre ne rime certainement pas avec complaisance.

Je suis docteure en lettres, pas en médecine. Je suis d'ailleurs contre toute personne sans qualification, sans compétence, aucune, s'improvisant spécialiste dans tel ou tel domaine pour donner des leçons aux autres. Le Sida est une réalité scientifique. C'est du lourd, du sérieux comme vous l'affirmez. La polyvalence est néanmoins d'actualité à notre époque. Pour ne pas être dépassée, je m'appuie sur des données objectives, rationnelles; Il faut toute une préparation: se former avant d'informer ou d'orienter. Je suis en outre une survivante, je fais mien le message sur la prévention comme une association qui épouse quotidiennement une cause défendue. Et c'est tout aussi efficace que la promotion de la PrEP, pilule anti-VIH, faite par l'Aide Suisse contre le Sida, un traitement, malheureusement, cher et difficile d'accès.




12 févr. 2019;

Dans son discours sur l'état de l'Union 2019 Donald Trump veut éradiquer l'épidémie du sida aux États-Unis avant 2030. Dompter le "VIH en une décennie est une tâche titanesque, mais (de concert avec les associations et les experts anti-sida) nous applaudissons la volonté affichée." Notons qu'il fut un temps où les séropositifs ne pouvaient pas entrer aux États-Unis et que "le nombre de contaminations par le VIH est aujourd'hui de 38000 par an, de 75% en cinq ans et 90% en dix ans", selon les chiffres du Ministre de la Santé. L'annonce du président sur le sujet ne peut que trouver unanimement un écho favorable.


20 févr. 2019;

Un fautif s'excuse auprès de sa victime. Dans le cas contraire, il se tait. Inutile d'inventer des histoires en série qui obligent de réagir. Le mensonge ne peut avoir le dernier mot. Je tire mon chapeau devant autant de messages de soutien et d'encouragement.

5 mars 2019;

Un deuxième cas mondial: https://www.nouvelobs.com/.../un-deuxieme-cas-de...




5 mars 2019;

Le programme de la Ville et l'Eurométropole de Strasbourg est dynamique tout au long de l'année. Je saisis également l'opportunité de lire publiquement cette récente réaction de notre amie Maguy à l'extrême violence que j'ai connue: "Il faudrait que les petites filles ne soient pas inscrites qu'à la danse, mais aussi à des cours de self défense", conseille-t-elle.


3 avril 2019

La recherche et l’accompagnement ont tellement progressé grâce à vous que nous pourrions croire que le VIH/sida a disparu. Ne nous leurrons pas ! Après avoir tué plus de 35 millions de personnes depuis 25 ans, n’oublions pas que le virus du sida est toujours là.

Faites un don pour nous aider à remporter le combat, sur www.sidaction.org


en envoyant le mot « DON » au 92110 pour faire un petit don de 5€ (coût d’envoi du SMS gratuit ou inclus dans les forfaits SMS)

4 avril 2019 (vidéo);

<iframe src="https://www.facebook.com/plugins/post.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Fpermalink.php%3Fstory_fbid%3D3127427030616235%26id%3D129272753765026&show_text=false&width=500" width="500" height="283" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" frameborder="0" allowfullscreen="true" allow="autoplay; clipboard-write; encrypted-media; picture-in-picture; web-share"></iframe>


10 avril 2019;

25ème édition du Sidaction

Du 5 au 7 avril, un week-end de grande solidarité pour les 25 ans de « tous-tes » contre l’infection à VIH / Sida, ce tabou qui fait si peur, avec Starmania comme cri de ralliement. « N’ayez pas peur de parler du Sida », a lancé la voix interpellante de Line sur France 2 samedi soir. Non, Line ! On finit par l’intégrer dans son lexique. En 1983, j’ai soutenu et accompagné l’un des nôtres, en tant que présidente de l’Association des étudiants; au début des années 90 j’étais aux côtés d’un homme, en tant qu’épouse. Celui qui a cru un temps tenir ma vie dans ses mains, avant qu’elle ne lui brûle les doigts. Ma sensibilité est donc extrême lorsqu’il s’agit de ce mal, qu’il faut bien nommer pour mieux le combattre.

J’ai découvert ce week-end deux témoignages remarquables, ceux d’Emmanuel dans les Lycées et de Lucie dans son livre « Presque comme les autres ». Deux jeunes d’une vingtaine d’années - qui apprennent à vivre avec le virus - se livrent « pour que ça n’arrive pas aux autres ». Leur parole a tout son poids dans le travail d’éducation, de prévention et d’explication à l’adresse de leur génération pour éviter de tomber dans la banalisation, suite au succès des antirétroviraux et à l’allongement de la vie des personnes concernées. Car Bernard et la présidente du Sidaction ont lourdement insisté samedi matin sur Europe1 : pour le journaliste, « le traitement évolue, mais il serait criminel de penser que le Sida est une maladie comme les autres ». En effet, il n’est pas anodin et il est à vie; pour le prix Nobel de la paix, « les inquiétudes subsistent sur les formes de résistance comme sur les effets secondaires qui peuvent conduire vers le développement d’un cancer, d’une maladie cardiovasculaire… ». Et de conclure: « le vaccin n’est pas pour demain ou après-demain. C’est extrêmement compliqué ». Un week-end unique pour aider la recherche. Celle-ci compte sur nous !

Élisabeth, votre question est identique à celle de Karen: "quel rapport entre marteau et VIH?" Rapport de cause à effet, tout simplement. J'étais sur le point de signaler sa séropositivité à une autre femme, enceinte de lui, qui ignorait tout. Alors il a voulu tuer plutôt qu'être démasqué. Il a perdu. Se poser en victime, sous prétexte de persécution ou de jalousie, est une arme de diversion pour dissuader d'observer la réalité. Je vous conseille de lire "La fille du couvent".

4 mai 2019;

Quand le père, mauvais payeur, s'organise pour être insolvable et introuvable. Sans ressources au moment du divorce à ses torts exclusifs, Augustin ODIMBA Omakoko n'a jamais versé un seul centime de sa poche pour la pension alimentaire due et ses autres condamnations. Lorsqu'il harcelait la Préfecture, la CAF et la Mairie pour nous faire du mal, aux enfants et à moi, il se présentait sous le prénom de Pierre Augustin et donnait l'adresse de Grand'rue à Fribourg alors qu'il se nichait dans un village du canton de Berne avant de s'y installer (plus de) 10 ans plus tard. Finalement le président de la République, Emmanuel Macron veut mettre fin aux impayés. Ce n'est que justice pour les femmes concernées. https://www.20minutes.fr/.../2509403-20190502-pensions...




4 juin 2019;

Non, cher "ami" R. N. Théoriquement, même condamnée à une peine de prison, une personne vivant avec le VIH/Sida n'est pas expulsable vers son pays d'origine si ce dernier ne peut lui offrir un accompagnement adéquat ( traitements quotidiens par comprimés et injections hebdomadaires). Là où elle ne peut bénéficier d'innovations et nouveaux espoirs de la médecine. L'expulser, c'est l'envoyer "vers la mort". La décision n'est pas légale selon le droit international. La règlementation est applicable en Allemagne, Belgique, France, Italie, Suisse,... et l'expulsion trouverait sûrement plusieurs associations (comme la Cimade, Aides, Médecins du monde, Sida Info Doc. Suisse,...) en embuscade pour la dénoncer. Car le droit au séjour pour soins est également souligné dans de nombreux articles tirés de l'Observatoire du droit à la Santé des étrangers, Manuel de droit Suisse des migrations, la Convention européenne des droits de l'homme, le Code de l'entrée et du séjour des étrangers et du droit d'asile, ...

Dans la pratique, des cas compliqués peuvent se présenter, celui d'une personne constituant une "menace pour l'ordre public" par exemple et qui ne peut ni obtenir de titre de séjour (même si elle ne peut pas se soigner dans son pays d'origine) ni être expulsée non plus. Je vous oriente donc vers les textes cités.



15 juin 2019;

Pour une personne merveilleuse que je connais intimement: ma fille chérie, née le 14 juin (La fille du couvent, pp 233-236), entourée de toutes les joies et tendresses familiales ce samedi 15. Une journée parfaite!


22 juin 2019;

Dans le combat contre le SIDA tous les moyens sont les bienvenus. En remettant la Légion d'honneur au chanteur britannique Elton John, le président de la République - qui a placé la Fête de la musique 2019 sous le signe de la lutte contre le VIH (prévention, recherche, traitements,...) - a simultanément lancé un appel à la mobilisation internationale. Rappelons également le Festival Solidays ce week-end, un événement dédié chaque année au même sujet, à la solidarité et à l'engagement de la jeunesse.




4 juillet 2019;

Il n'y a pas de miséricorde sans justice. Pour une femme victime, sauvée de justesse par la prise en charge rapide de son voisin médecin (La fille du couvent, pp 385-401), les stigmates intérieurs et extérieurs sont indélébiles, continuellement percutés par l'actualité. Hommage à elle et à tous ceux qui ont la volonté de préserver les générations futures de ce fléau par l'excellence des atouts de leur parole. N'en déplaise aux "autruches", le mutisme n'est plus permis. La naïveté serait de croire qu'elles peuvent gagner alors que l'évidence les contraint au silence. https://www.liberation.fr/.../feminicides-appel-d-urgence...




1 août 2019;

Boucle bouclée. "La fille du couvent" est une autobiographie. Dénommer un récit n'est jamais un acte fortuit pour un éditeur ou un (vrai) littéraire. Au couvent la sœur a non seulement donné une mère à l'orpheline (et les orphelins du monde, on ne peut plus les compter...) que j'étais, elle a également guidé plusieurs générations de jeunes filles en tant que directrice des écoles ou supérieure générale des religieuses.

Nombreuses le lui rendent d'ailleurs bien depuis la publication de "La fille du couvent" en voyant en elle le moteur qui a su orienter avec brio leur avenir. "La fille du couvent" est en définitivement une leçon de vie.



7 août 2019;

Je salue la source de ces trois photos accompagnées de la mention: "Tu n'avais rien forcé du tout. Avec ta tante et ta cousine vous étiez accueillies avec une grande joie chez nous. Il était heureux et il s'en vantait. Aujourd'hui c'est un patron déchu qui a bien du mal à convaincre". Merci de me suivre. Ton attention est raffinée, j'y suis très sensible et tu as ma profonde reconnaissance. Tu n'as pas à t'excuser pour "celle qui parle trop", comme tu le dis. Je ne la connais pas. Apparemment elle ne me connaît pas non plus et ignore que mon mariage religieux a été retardé par mes parents d'une année pour mise à l'épreuve de ton frère, le temps de se débarrasser de ses addictions. Période pendant laquelle il resta sage comme une image ("La fille du couvent", pp. 180 et 186). Tu n'as pas à te sentir "traître", tu es juste, tout simplement,.contrairement à celle qui recopie des formules vides auxquelles elle-même ne croit pas un seul mot. Soit, elle me permet de continuer la communication sur mon livre et d'atteindre de plus en plus de consciences au moment où la lutte contre les violences conjugales prend d'avantage d'importance. 7.9 K personnes atteintes et 219 interactions avec ma publication cette semaine. Ma cousine, celle qui est en train de se servir, fait partie de l'élite. Les religieux sont absents, mais les mises en garde de ma mère reviendront dans la bouche de ma tante; "Murmures prémonitoires", ai-je dit dans "Boucle bouclée"? C'est vrai, ma mère tranchait au sujet de mon tiraillement entre les étudiants de Genève qui affirmaient que mon fiancé n'était même pas doctorant et lui, qui les taxait, eux, de "jaloux" et "menteurs". Et ma mère de me secouer: "le menteur est souvent celui qui crie au mensonge; le loup au loup..., parce qu'il a besoin de faire diversion. Attention, s'il te ment pour un papier, il te mentira certainement pour plus important encore". Vérification faite, il a menti sur son diplôme et son séjour (des papiers). Il mentira également au sujet du Sida,


8 août 2019;

"Une personne portant un masque qui finit par le perdre devrait s'en prendre à elle-même et non à celle qui la démasque";

Philomène MILOLO

Claude Heidet

On vit bien mieux sans masque. Être soi même par met une vie plus facile. Ce cacher derrière quoi ? Ou cacher quoi ? Pourquoi ? Si le port du masque, quand il est festif, c'est sympa, mais, dans l'absolu, il faut être fier d'être soi, sinon on ne vaut rien. La vie est si courte que se mentir à soi est une perte de temps.

21 août 2019;

Intérêt record pour la dissertation soumise à 4 h de travail le 8 août. Plusieurs ont gentiment joué le jeu avec retard, certes. Parmi les premières copies rendues, un clin d’œil à la conclusion de Thomas, qui avoue « (…) ne rien risquer parce que mon père a corrigé ma copie avant vous, Madame. Il n’est pas écrivain ». A s’en tordre de rire. A cheval entre son Bac L et l’université ce jeune talent mérite mon admiration et mes encouragements. Les vôtres aussi !

« Nous ne pouvons terminer notre développement sans replacer cette citation dans le contexte plus général du récit LA FILLE DU COUVENT et celui plus restreint de l’article du 7 août d’où nous relevons les termes MENT A SES FEMMES ET SES ENFANTS. Le regard sans émotion de cet homme se pose sur quatre femmes. Quatre femmes bafouillées, trahies. Son épouse poussée hors du domicile par la violence deux mois avant l’accouchement de sa première concubine qui est abandonnée ensuite avec son bébé à Nancy pour une deuxième en Suisse. Celle qui accouche en 1997 et qui ne découvre qu’en 2007 que son homme est séropositif et s’est remarié tout en sachant avoir bloqué lui-même la procédure de son divorce en France par un appel stupide. Et que dire de sa mère morte devant lui et qu’il utilise comme excuse pour expliquer son manque d’humanité face à la souffrance de toutes les femmes qui croisent son chemin ? Pas sûr qu’il ait choisi une bonne façon de l’honorer. Autant utiliser la mort de son père également pour tromper les hommes. Une imbrication pas vraiment reluisante qui justifie sans doute l’embarras des femmes sauvées par la trithérapie pour se dévoiler et prendre sa défense. Ce n’est pas tout. Les apparences sont souvent trompeuses. Les rouages cachés de sa vie révélés, l’homme masqué et démasqué a la jalousie et la haine chevillées au corps. Il est sans scrupules, sans limites et ne pense qu’à l’exaltation primitive de son ego. Ses plans sont silencieux. Il s’accroche désespérément à tout ce qui peut le relier à la première femme qui doit donc veiller !!! »

Thomas (et son père) n’a rien à envier à ma plume. La sienne est prometteuse



15 septembre 2019 · Bravo Thomas pour ton courage et pour la lutte contre le Sida. On a le droit de cacher sa maladie pour se protéger contre les préjugés, mais pas dans le but de jouer les don Juan avec les femmes, au point de vouloir tuer un témoin gênant comme mon ex-mari, qui vient d'oublier de fêter l'anniversaire d'un enfant du 11 septembre, date maudite dans la mémoire collective.https://rmcsport.bfmtv.com/.../l-ancien-rugbyman-gallois...

RMCSPORT.BFMTV.COM L'ancien rugbyman gallois Gareth Thomas révèle être séropositif L'ancien rugbyman gallois Gareth Thomas révèle dans une interview au Sunday Mirror avoir contracté le VIH. Il confie avoir eu des pensées suicidaires après avoir découvert le diagnostic, qu'il a caché durant plusieurs années. Aujourd'hui dans un état de santé stable, il dit vouloir aider .... 27 sept. 2019;

A chacun son image de l'ancien président de la République. La mienne est celle de l'humaniste, celle d'"un mangeur de pommes, fruits sympathiques." La pomme comme une bouée de consolation qui m'inspira pendant les violences conjugales: "(...). Toujours devant la glace qui me renvoie le portrait d'un visage chiffon, j'essaie d'ouvrir ma bouche. A travers mes lèvres, légèrement entrouvertes, c'est le vide. Sept dents cassées. Ma pensée s'arrête, un instant, au contenu du petit panier sur la table de cuisine. Plus jamais je ne pourrai croquer à belles dents une pomme. Qu'importe! Elle me rappellera toujours un sage, celui qui utilisa la savoureuse comme symbole et enjeu de campagne pour atteindre un but suprême, la présidence de la République". "La fille du couvent", p. 395. Merci Jacques Chirac!


8 oct. 2019;

Pour 427 internautes (751 interactions et 62 partages), une personne démasquée se prend en général pour une victime ou devient agressive

. C'est clair: restez à votre place. Ne vous prenez pas pour celle que vous n'êtes pas.

"Ne jamais vouloir réduire la vraie victime au silence par le mensonge, la manipulation et fanfaronner en s'affichant comme un modèle de vertu. Vos propres contradictions finissent par vous rattraper."

"La fille du couvent"

25 nov. 2019,

Lundi 25 novembre, Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, le volet psychologique du Grenelle des violences conjugales est le bienvenu. L'auteur mise souvent sur la psychologie de sa victime pour continuer son oeuvre de destruction. 308 lettres d'insultes et menaces de mort reçues comme des coups de boutoir des années durant, avec ce leitmotiv: "Je regrette de t'avoir ratée physiquement, mais je sais où tu habites, je t'aurai. Sinon j'ai encore la chance de te détruire psychologiquement et socialement... Je suis ton mari, je peux dire n'importe quoi sur toi, tout le monde me croira." (La fille du couvent pp 437-478) - sans oublier celles exposées sciemment aux regards de tierces personnes tout en évitant soigneusement qu'elles ne tombent entre les mains de leur destinataire (le procureur de la République ou moi) et dont j'ai encore eu écho pendant mon séjour express à Kinshasa la semaine dernière. Divagations paranoïaques. Une attitude perfide, perverse et sadique à laquelle il faut absolument résister. Résistance n'est que justice. Au judiciaire d'agir efficacement. https://www.lemonde.fr/.../violences-conjugales-la...



LEMONDE.FR

Grenelle contre les violences conjugales : l’emprise sera prise en compte par la

3 janv. 2020;

Pas de "fourberies de Scapin!" Hissons la bannière de la vérité. Puisse la lumière qui vient de la présence du Christ intensifier l'esprit de paix, de justice et de fraternité! Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir mais de le rendre possible. Notre motivation est une énergie naturelle, renouvelable et non polluante. Que

2020 nous inspire!




14 février 2020

5 mars 2020;



D'une même voix: convergence de toutes les dynamiques féministes


5 mars 2020;

"L'admission des femmes à l'égalité parfaite serait la marque la plus sûre de la civilisation et elle doublerait les forces intellectuelles du genre humain".( Stendhal)


31 mars 2020;

Contraintes coronavirus Pour et avec toute mère qui ne peut prendre son enfant dans ses bras le jour de son anniversaire réitérons justement qu' "un enfant est à sa mère ce qu'une branche est à sa racine. Une fois planté, le rosier de l'amour le plus pur de la vie reste indestructible..., éternel." (La fille du couvent)

Joyeux anniversaire à ma merveilleuse aînée! Toujours en symbiose, gratitude pour les échanges permanents et éclairés pendant cette période historique, inédite de Covid-19

18 août 2020;

"Hausse effroyable" du nombre de féminicides

de 21% en 2019 https://www.lefigaro.fr/.../hausse-des-violences...



31 août 2020;

"Le Mythe de Sisyphe?" Dans nos bagages de la rentrée: détermination, obstination, patience, persévérance, résistance, ... salutaires ou nocives selon les circonstances. Bonne route!



11 oct. 2020;

Ce livre trace les étapes de la vie d'une femme de lettres pas vraiment gâtée. Le poids de l'histoire n'a pas plombé son itinéraire incroyable.



21 nov. 2020;

Élimination de la violence faite aux femmes

Une Journée lui est spécialement consacrée, le 25 novembre.

Une journée idéale pour poser des mots sur les maux de femmes victimes. Qui mieux qu'elles-mêmes pour mettre leurs maux en mots?

Mais c'est également une journée pour les hommes de se positionner, s'impliquer en faveur d'une cause noble.

Cette année, pas de colloque, la crise sanitaire nous incite à réinventer notre mode d'action.

Ensemble, nous dénoncerons autrement, avec les mêmes élan du cœur, générosité, enthousiasme et humilité.



24 nov. 2020 (vidéo);



25 nov. 2020 (vidéo);

https://www.facebook.com/gouvernement.fr/videos/374977637105382

#NeRienLaisserPasser- Vous êtes victime ou témoin de violences faites aux femmes ? En ce #25Novembre, Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, voici un rappel des outils à votre disposition :


En cas de danger, appelez le 17 ou envoyez un SMS au 114


Pour un conseil, appelez le 3919 (anonyme & gratuit)


Pour faire un signalement anonyme, rendez-vous sur https://arretonslesviolences.gouv.fr

#OrangezLeMonde

Thomas PesquetAnne-Claire CoudrayThéo CurinHarry RoselmackEnora MalagréClarisse AgbegnenouFrédéric CHAUSuzaneFrédérique Bel

1er déc. 2020;


Centre administratif illuminé à l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre le VIH/sida https://www.strasbourg.eu/web/strasbourg.eu/-/4957191-63...

9 janv. 2021;



Sha Ya Na

On a beau agir, les procédures finissent au panier malheureusement, les autorités ne prennent pas en compte les réelles souffrances

24 janv. 2021;

Le chef de l’État veut "adapter notre droit pour mieux protéger les enfants victimes d'inceste": https://www.lefigaro.fr/.../inceste-il-nous-faut-punir...



Mouëza Moran

Le droit doit être adapté dans tous les domaines, il ne faut plus avancer aux pénalties, il faut tirer au but. Arrêtez les mesurettes d'un moteur mal réglé qui aggravent les bobos.

2 févr. 2021;

Féminicides: "des résultats encore trop modestes, mais porteurs d'espoir". Accrochons-nous... https://www.lemonde.fr/.../90-feminicides-ont-ete-commis...



5 févr. 2012;



Therese Leroy

tout a fait et bien souvent ils reproduisent les mémes violances dans leur vies

10 févr. 2021;

Quelles que soient leurs formes,


Un jour l'amour battera la violence


23 févr. 2021;

Violences domestiques: de lourdes répercussions sur les enfants






4 mars 2021

Les hauts et les bas..., c'est le parcours de toute personne battante. C'est la vie, tout simplement.



26 mars 2021;

Sidaction 2021: c'est parti! Appeler le 110 peut tout changer, surtout pendant cette période difficile de travail renforcé de pédagogie et de déconstruction sur les cas de Co-infection VIH / Covid-19.



2 juin 2021;

Réagir peut tout changer...


Dans le cadre familial l'homme violent mise sur la culpabilité qui ronge sa victime et l'empêche de réagir avant qu'il ne soit trop tard. Une lutte intérieure du genre: "je n'ai pas le droit de le séparer de ses enfants", "j'ai honte", "je l'aime encore", "c'est un bon père", ...

8 juin 2021;

Journée internationale des droits de la femme, une journée d'union et de mobilisation pour faire de nos différences une complémentarité féconde.

10 juin 2021

https://www.lemonde.fr/.../en-depit-du-grenelle-contre...





22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout